II avait l’air d’un juste

II avait l’air d’un juste

Maxime Gorki, le célèbre écrivain russe a écrit : « Quand j’allais en Sibérie par étapes, voici ce qu’un forçat m’a raconté.

C’était un voleur et il avait avec lui toute une bande : cinq personnes. L’un d’eux déclara un jour :

—Cessons de voler, mes amis. De toute façon, ça ne mène à rien. On n’est pas heureux !

À cause de cela, ils l’étranglèrent un jour qu’il s’était endormi, après une de leurs beuveries. Le forçat faisait grand éloge de sa victime :

—J’en ai tué trois autres après sans regret. Mais celui-là, je le regrette ; c’était un bon camarade, intelligent, gai, une âme pure…

—Alors, pourquoi l’avez-vous tué ? Vous craigniez qu’il vous dénonce ?

Le forçat fut froissé.

— Non, ni pour de l’argent ni pour rien au monde, il ne nous aurait dénoncés. Mais comme ami, ce n’était plus ça. Nous sommes tous des pécheurs, et lui, il avait l’air d’un juste ; ça n’allait plus !

N’est-ce pas là ce qui explique en partie la mort de Jésus ? On l’a arrêté, condamné à mort et crucifié parce qu’« il avait l’air d’un juste ». Mieux encore, il était le seul juste, le seul qui n’ait jamais commis de péché.

« Christ aussi a souffert une fois pour les péchés ; lui, juste, pour des injustes, » 1 Pierre 3 : 18.

#juste #injuste #injustice #gorki #ecrivain #celebre #russe #voleur #tuer #regret #camarade #ami #pecheurs #mort #jesus #jesuschrist #crucifier #souffrir #souffrance #histoire #meditation #mediter #versetdujour #versetbiblique

Jean-Louis Gaillard
www.www.365histoires.com
www.365histoires.com

Partager l'article

Autres articles