Reviews

0 %

User Score

0 ratings
Rate This

Descriptions:

On peut admirer à Florence trois peintures de l’artiste italien Fra Angelico.
Sur le premier tableau, le peintre a représenté la scène du Calvaire : le Christ mourant sur la croix. Un homme regarde, tout étonné.
La même scène est répétée sur le deuxième tableau, mais l’homme semble dire : « Est-ce réellement pour moi ? »
C’est encore la répétition de la même scène de la crucifixion de Jésus que représente le troisième tableau.
Mais cette fois-ci, l’homme est à genoux et adore.
Pas plus que les croyants qui fondent leur foi sur la Parole de Dieu seule, je ne recommande des génuflexions devant des représentations picturales de la mort de Jésus sur la Croix.

Mais ne retrouve-t-on pas dans ce monde les trois attitudes dépeintes par l’artiste ? Pour beaucoup, la croix n’est qu’un sujet d’étonnement, pour d’autres, elle est un sujet d’interrogation, où le doute l’emporte vite sur la foi.
Et pour d’autres enfin, elle est source de reconnaissance et d’adoration : Jésus est mort pour mes péchés. Il est mon Sauveur, je l’aime et je veux l’adorer tous les jours de ma vie. La Bible dit :
La prédication de la croix est une folie pour ceux qui périssent ; mais pour nous qui sommes sauvés, elle est une puissance de Dieu, 1 Corinthiens 1 : 18.

Leave your comment